L'année 2020 était quelque chose de tout à fait normal

January 10, 2021
par joost
Une photo de <a href='https://unsplash.com/@onevagabond'>Paulo Silva</a> montrant un Times Square vide à New York pendant la pandémie COVID
Une photo de Paulo Silva montrant un Times Square vide à New York pendant la pandémie COVID

Ne sommes-nous pas tous heureux que 2020 soit finie ?

D’un point de vue réaliste, au moins certains d’entre vous, ou vos proches, ont été pris au piège absolu de la pandémie COVID-19. Soit indirectement par la perte de revenus ou d’autres préoccupations pratiques, soit directement par la lutte contre le virus lui-même.

Je ne peux qu’exprimer ma sympathie et la conviction que les choses vont aller vers du mieux. Alors accrochez-vous, et permettez-moi de vous rappeler brièvement les choses en partageant quelques bonnes nouvelles dans le sombre contexte de l’annus horribilis que 2020 s’est avéré être.

Le tsunami du masque

FreeSewing s’est retrouvé — j’ajouterais de façon absolument inattendue — sous les projecteurs des médias internationaux cette année. Une vague de marée d’attention s’est abattue sur nous, et bien que ce pic n’ait duré qu’un bon mois, les répercussions et la longue queue de ces événements ont façonné notre année entière.

Tout a commencé en février lorsque la COVID-19 commençait à pointer sa tête hideuse en Europe et que les stocks d’équipement de protection individuelle (EPI) commençaient à diminuer. Il semblait que les masques allaient être un élément important pour essayer de ralentir la propagation de cette maladie, mais ils devenaient de plus en plus difficiles à trouver de jour en jour.

Donc, le 28 février, après plusieurs essais de conception et expérimentations, nous avons publié notre modèle de masque sur freesewing.org. Trois semaines plus tard, nous avons enchaîné avec un PDF d’une page que les gens pouvaient partager et adapter.

Nous ne voulions pas vraiment être au centre de cela, nous voulions simplement aider les gens à faire des masques. Mais quand Forbes a rédigé un éditorial appelant les gens à aider avec la pénurie d’EPI pour le personnel de santé, nous nous sommes soudainement retrouvés au beau milieu d’un gigantesque projecteur. L’article a mis en vedette FreeSewing, et a donné le lien vers notre article de blog.

À cette époque, il y avait peu de modèles disponibles pour les masques, et assez tôt une longue liste d’autres publications ont commencé à donner des liens vers notre modèle et notre site Web. Quand j’ai découvert la vidéo d’instruction que j’ai faite pour le patron qui me met en lumière sur le site du New York Times, C’était un véritable moment de dingue. Bien sûr, dans le mois qui a suivi la publication de Forbes, un million de personnes sont venues sur freesewing.org.

L’augmentation soudaine des visiteurs et des utilisateurs (sans parler des clients) a clairement montré que je suis un goulot d’étranglement du projet, et donc dans la seconde moitié de l’année, nous nous sommes mis à essayer d’y remédier avec un peu de construction de communauté. D’un côté, c’est lent, mais d’un autre côté, si je regarde à quel point la communauté de FreeSewing est vibrante aujourd’hui, Il est presque dur de croire que nous avons fait tout cela tout durant l’année 2020. Nous avons maintenant des appels réguliers de contributeur, et nos salons de discussion ne sont jamais vides.

J’espère continuer à m’éclipser dans le fond et laisser d’autres personnes porter quelques flambeaux. Non pas parce que je ne veux plus travailler là-dessus, mais parce que je veux faire grandir FreeSewing au-delà de ce que je peux faire seul.

Black Lives Matter

Vu que c’est un coup d’œil à 2020, Je veux également mettre en pause et revenir sur le mouvement Black Lives Matter et le problème actuel du racisme systémique. C’est un domaine où mes antécédents et le matériel génétique me rendent mal équipé pour jouer un rôle prépondérant, donc ici aussi je compte sur notre communauté pour obtenir des conseils.

Nous élargissons également nos efforts pour fournir des modèles qui fonctionnent pour tous les types de corps, et je suis particulièrement fier du nombre d’utilisateurs qui nous rejoignent parce que nos pratiques les aident à se projeter sur le genre de leur choix.

Nous avons aidé plus de personnes que jamais cette année

Sur le plan pratique, j’ai prolongé notre revue de l’année de deux semaines pour aller de l’avant. nous allons juste suivre les années calendaires. Avec quelques heures restantes cette année, les revenus de FreeSewing pour 2020 sont à 10.736,82 euros. Cela fait de 2020 une année de records absolus, et c’est plus que toutes les années précédentes combinées (2015: 256.65€, 2016: 473,50€, 2017 : 673,14€, 2018 : 3162,14€, 2019 : 4109,38€).

Comme toujours, tous les revenus de FreeSewing — l’ensemble de 10,736,82 euros — vont à Médecins Sans Frontières.

Je vous suis vraiment reconnaissant de votre soutien et de vos contributions continues. J’ai le sentiment, dans une très petite mesure, que nous sommes en mesure d’apporter un peu de soulagement à la souffrance qui semble parfois omniprésente dans le monde.

Merci beaucoup, et soyez prudent

love
joost