Options du patron



Comprendre la tête de manche

Dans la version 2 de FreeSewing, la tête de manche de Brian a été redessinée, pour mieux s'adapter à différents types de manches et de vêtements. La tête de manche dispose maintenant de 20 options de forme. Bien que cela puisse paraître un peu assommant de prime abord, comprendre la conception de la tête de manche facilite la compréhension des différentes options.

La bounding box (boîte englobante)

La bounding box de la tête de manche est un rectangle de la largeur de la manche et de la hauteur de la tête de manche. La tête de manche va être construite dans ce rectangle.

La tête de manche Brian

L'image ci-dessus montre une tête de manche, commençant au point 1, puis montant jusqu'au point 4, et ensuite redescendant au point 2.

Repérer le devant de la manche

Dans notre exemple, le devant de la manche est à droite. Mais comment le sait-on ?

Alors que les patrons l'indiquent généralement par des repères (une seule encoche pour le devant, une double encoche pour l'arrière), on peut aussi repérer où se trouve le devant d'une tête de manche par sa forme plus courbe. La partie de la tête de manche qui sera placée à l'arrière est de forme plus aplatie. C'est en raison de la forme de l'épaule humaine, qui est plus arrondie sur le devant du corps. La tête de manche sera donc elle aussi plus courbe sur le devant, pour s'adapter à l'épaule.

La largeur de la tête de manche (et donc la largeur de la manche à la base de l'emmanchure) est égale à la distance entre les points 1 et 2. Cette distance dépend des mesures du modèle, de l'aisance choisie, de la coupe du vêtement, etc. Pour notre tête de manche, la seule chose à savoir est qu'on commence avec une largeur donnée. Et bien que cette largeur puisse être influencée par d'autres facteurs, nous ne pouvons pas la modifier par les options de la tête de manche.

Contrôle du haut de la tête de manche

La hauteur de la tête de manche est égale à la distance entre les points 3 et 4. La hauteur exacte est un compromis entre les mesures du modèle, les options, l'aisance, l'aisance de la tête de manche, et le fait que la manche devra finalement s'ajuster à l'emmanchure. Cette hauteur peut donc varier, et on ne peut choisir sa valeur exacte. Mais deux options permettent de contrôler la forme de notre tête de manche :

En d'autres termes, le point 4 peut être placé plus haut ou plus bas, et, ce qui est peut-être moins intuitif, peut aussi être déplacé plus à droite ou plus à gauche, plutôt que rester en plein milieu comme dans notre exemple.

Les points d'inflexion

Contrôle des points d'inflexion

Avec les points 1, 2, 3 et 4 en place, nous avons un rectangle pour dessiner notre tête de manche. Maintenant, il est temps de placer nos points d'inflexion. Ce sont les points 5 et 6 de notre dessin, et leur position est déterminée par les 4 options suivantes :

Comme vous le voyez dans notre exemple, ces points ne se trouvent pas toujours sur la ligne de la tête de manche. Mais ils permettent de créer des points qui se trouveront toujours sur la tête de manche : les points d'ancrage.

Les points d'ancrage

Contrôle des points d'ancrage

En fin de compte, notre tête de manche sera la combinaison de 5 courbes. En plus des points 1 et 2, les quatre points d'ancrage (en orange dans notre exemple) seront placés au début et à la fin de ces courbes.

Les points sont décalés perpendiculairement à partir du milieu d'une ligne située entre les deux points d'ancrage qui les entourent. Le décalage pour chaque point est contrôlé par ces 4 options :

Notre manche est divisée en 4 quadrants. Nous commençons à l'avant (à droite dans notre exemple) avec le quadrant 1, en allant vers l'arrière pour finir avec le quatrième quadrant.

Comme pour l'option décalage, les dernières options pour déterminer la forme de notre tête de manche se répéteront simplement pour que vous puissiez contrôler chaque quadrant individuellement.

La répartition

Contrôle des points d'ancrage

Nous avons maintenant tous les points de départ et d'arrivée pour dessiner les 5 courbes qui constitueront nos têtes de manche. Il nous manque les points de contrôle (voir nos informations sur les courbes de Bézier pour en savoir plus sur la façon dont les courbes sont construites). Celles-ci sont déterminées par ce que l'on appelle répartition.

Pour chacun des points d'ancrage (ceux marqués en orange, pas les points 1 et 2), une option permet de contrôler la répartition vers le haut, et vers le bas :

Les lecteurs attentifs auront remarqué que le point 4 n'est pas un point d'ancrage. En d'autres termes, il peut ne pas se trouver sur la ligne de la tête de manche. La hauteur de la tête de manche se répartira donc vers le haut entre les quadrants 2 et 3, en fonction de la hauteur de la tête de manche. Si l'on réduit la répartition vers le haut, la courbe s'infléchira sous le point 4. Si on l'augmente, la courbe passera au dessus.

En résumé

Comme la tête de manche de Brian (et de tous les patrons dérivés) a énormément d'options, comprendre la construction de la tête de manche vous aidera à concevoir la tête de manche que vous voulez précisément. Pour cela :

  • Commencez par positionner le haut de votre tête de manche
  • Déterminer ensuite les points d'inflexion
  • Ensuite, utilisez le décalage pour contrôler la pente de la courbe
  • Enfin, utilisez la répartition pour homogénéiser le tout

Il faut comprendre qu'on ne peut contrôler que la forme de la tête de manche. Quelle que soit la forme que vous voulez, elle devra s'ajuster à l'emmanchure, ce qui signifie que sa taille peut et devra s'adapter. Cependant, la forme sera toujours respectée.